mercredi 13 décembre 2017

Paris est tout petit - Maïté Bernard



Inès veut entrer à Sciences-Pô. Elle habite en banlieue, est musulmane et, l'année de son bac, trouve un job de femme de ménage chez les Brissac, une famille très aisée qui vit dans le 7e arrondissement de Paris. À la fin de son premier jour de travail, le fils aîné d ela famille, Gabin, la raccompagne et ils s'embrassent dans l'ascenceur.

"Paris est tout petit pour ceux qui, comme nous, s'aiment d'un si grand amour." Inès et Gabin font de cette phrase leur credo.

Et puis le soir de l'attentat du Bataclan, le pire se produit. Dès lors, leur histoire prend d'autres couleurs, celle de l'après.

xxx

On ne peut pas faire plus hors sujet sur ce blog que ce livre : de la jeunesse, et pas d'imaginaire. Autant annoncer tout de suite : je ne suis pas dans mon élément. Mais avec cette nouvelle année qui arrive, j'ai décidé de ne pas lire QUE les nouveautés en imaginaire ados, et de ratisser un petit peu plus large, afin de répondre à une clientèle, elle aussi, un peu plus large (comment ça, tous les ados n'aiment pas la même chose que moi !?)

J'ai commencé cette super résolution avec un livre au thème un peu particulier et pour lequel j'avais beaucoup d'attentes.
Paris est tout petit est l'histoire de Inès, qui rencontre Gabin alors qu'elle débute un boulot de femme de ménage chez lui. Elle, elle prépare Science Po, elle est musulmane et vit en banlieue. Elle fait tout pour sortir des préjugés et des clichés. Lui, il est bobo parisien, ses parents sont riches, et il a une phobie scolaire. Tout les opposes, mais tout les attire... jusqu'au tristement fameux 13 novembre, lorsque les attentats du Bataclan vont faire basculer leur vie.

L'histoire est prenante, perturbante, et en même temps j'ai trouvé qu'il manquait un petit quelque chose, car je n'ai pas réussi à partager les sentiments et les sensations de Inès. Je n'ai pas ressenti de peine, de peur ou de deuil, alors que les événements relatés ont touché chacun d'entre nous, d'autant plus que je suis une vraie pleureuse quand je lis des histoires tristes. J'ai été touchée mais pas transportée. J'attendais beaucoup plus de choses.

Par contre, le livre m'a quelque peu réconcilié avec Paris : j'ai du mal avec cette ville, car j'ai tendance à n'en voir que les mauvais côtés. J'y ai des mauvais souvenirs, un accident, et quelques autres choses qui font que je n'y passe que quand j'ai le choix, mais l'amour de Gabin pour la capitale a été communicatif : je suis prête à lui laisser une vraie seconde chance et à voir son plus beau jour.

La photo est de moi, car la couverture n'est pas encore disponible.
Livre à paraître en février 2018.

4 commentaires:

  1. Très jolie photo d'ailleurs !
    J'ai été sensiblement plus emballée que toi, mais peut-être est-ce dû au fait que je suis habituée à la litté jeunesse et que j'ai trouvé ce roman vraiment bien mené.
    Et dans la foulée, je t'ajoute sur Instagram :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plus qu'habituée à la litté jeunesse, vu que je suis libraire spé jeunesse ;) justement c'est ce qui a fait que ça m'a déçue. L'auteure aurait pu aller beaucoup plus loin dans l'émotionnel, je trouve très triste qu'elle ne l'ait pas fait.
      Quand on est ado, on ressent probablement les émotions au centuple, car on les découvre en même temps. Les personnages auraient dû être ravagés, et surtout nous le faire ressentir !

      Supprimer
    2. Comme je ne suis pas spécialiste litté ado (amatrice disons, et un peu plus :p mais ça je te laisse chercher un peu ^^) ni libraire, je n'avais pas envisagé cet aspect... Mais effectivement, comme je l'ai également noté, certaines scènes pleines d'émotions (la déclaration d'amour par exemple) sont trop peu développées.

      Supprimer
    3. Ah mais maintenant je sais ce que tu fais :p
      Il y a des jours où j'aimerais être prof, ou du moins avoir de l'influence sur les profs, pour faire lire de super romans aux ados, et leur donner le goût de la lecture !
      (d'ailleurs, mon prof de français de 5e, qui est aussi écrivain, m'avait fait découvrir le plaisir de la lecture grâce à son cours, en nous sortant un peu des sentiers battus !)

      Supprimer